dimanche 16 octobre 2016

Le monde à travers mes lunettes

Je suis le genre de fille un peu discrète, mais souvent très souriante. Je ne sais pas comment les gens me perçoivent, sans me connaître ; j'ai entendu dire que j'avais l'air assez réservée/sévère lorsque je ne souriais pas. Je n'ai pas tellement d'amis, ni même de connaissances, et parfois je meurs d'envie d'en apprendre davantage sur certaines personnes, mais ma timidité m'en empêche, ou alors j'ai l'impression que ce n'est pas réciproque, et je n'ose alors pas m'avancer davantage. 


Je prends toujours beaucoup de selfies sur instagram, je blogue toujours au sujet de ma petite personne, et j'aime bien, globalement, parler de choses qui me touchent de près ou de loin. 
Je suis toujours très fière de ce que j'arrive à accomplir par moi-même, même si je ne m'en vante pas plus que cela, et très modeste, voire gênée, au sujet du reste. Car j'ai une peur phobique de l'échec, je n'ose jamais donner de pronostic trop favorable au sujet de ce que je fais, ce que je tente, ce que j'aimerais. Ce qui fait de moi une grosse stressée. 

Et ce stress, je le gère en soignant mon organisation, même si parfois je me surestime trop largement concernant la masse de choses que j'ai à faire. 

J'ai l'air d'être plutôt simple en fait. Je suis même plutôt simple. Seulement, il y a des points noirs au tableau, des points que je suis la seule à percevoir. 
Des tensions familiales. Des angoisses liées à mes études. Une peur de l'abandon sentimental. Les choses ne vont pas toujours bien dans ces domaines là, et parfois je craque sous la pression. Parfois j'ai vraiment besoin de parler de ces choses que je tais continuellement quand je parle de moi, ici ou ailleurs. J'aime mieux, comme beaucoup, me concentrer sur les choses qui me rendent heureuse, mais je n'y arrive pas toujours. 

J'ai besoin de travailler sur moi, pour mieux supporter, pour mieux me battre aussi, dans ma vie de tous les jours. Pour mieux y arriver. 

Je ne savais pas trop quelle thérapie adopter, alors je me suis dit que j'allais commencer par créer un Bullet Journal : un carnet qui donne la sensation que notre vie nous appartient. 
J'ai besoin de sentir que je prends mon envol. 
Love always,


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Aux anonymes : ne pas oublier de signer.
Je réponds aux commentaires portant sur l'article ici !