dimanche 30 octobre 2016

Ca fait un an que j'ai écrit cet article et tout a changé

Je suis une personne introvertie. L'année dernière, j'avais écrit cet article dans lequel je parlais du fait que j'avais envie de changer. Parce que quelque chose ne me convenait pas, en fait ; je ressentais un manque. Je ne suis pas une personne asociale, j'ai besoin d'avoir des liens forts avec un petit nombre de personnes. Je n'ai pas besoin de grand chose pour me sentir bien, en fait, mais à l'époque de la rédaction de cet article, cette petite chose qui me manquait me rendait vraiment malheureuse. 



L'introversion sur le net : Propension à se tourner vers son monde intérieur, à vivre centré sur ses pensées, ses émotions, ses rêveries, et à se détourner du monde extérieur. Penchant, tendance à l'introversion.

Ca fait plus d'un an, maintenant, que j'ai écrit cet article, et tout a changé. Je ne suis pas devenue extravertie comme par magie : je suis une personne intravertie, c'est un fait avéré, je vis comme telle, et je ne pense pas pouvoir m'ouvrir davantage que ce qu'il en est dorénavant. Mais ma vie n'est plus la même, mes relations ne sont plus les mêmes ; ça me surprend même, maintenant que je l'écris, de me rendre compte à quel point les choses ont changé.

Je n'aurais pas pu écrire cet article plus tôt simplement parce que j'étais encore dans la transition, un peu secouée, dans le rush, tout ça. Mais aujourd'hui, je le sens plus que jamais et j'avais besoin de l'écrire pour en garder la trace. 

Je pense qu'avec mon recul, je peux désormais dire que ce qui a permis le changement, c'est majoritairement mon changement de fréquentations (ou, on peut se le dire entre nous, mon début de fréquentation !). 

Le tout ajouté à une grosse pincée de chance : les bonnes personnes passaient par là au moment où je me promettais de ne plus refuser les occasions de me lier, d'expérimenter, de m'ouvrir. Et je n'ai pas refusé. 

C'était pourtant quelque chose que je faisais un peu à tort et à travers, avant. Un peu comme si j'étais terrifiée du mal qui pouvait arriver, alors je décidais de barricader l'accès à quiconque. Quelle erreur, en fait. C'est une erreur parce que ça ne me réussissait pas, j'en devenais envieuse, je regardais les gens vivre leur vie avec envie pendant que moi je n'arrivais pas à prendre le risque de sortir de ma zone de confort. 

C'est ça, le grand changement qui s'est opéré. Je suis sortie de ma zone de confort. Elle était infiniment trop étroite. Elle s'en est vue élargie, aérée, également. Comme si on y avait ajouté un balcon, une terrasse, des portes d'entrée et puis une décoration extérieure un peu plus chaleureuse (oui, sérieusement, je pense qu'il m'arrivait de dissuader les gens de venir me parler avec une simple expression). 

J'ai l'impression maintenant que ma vie sociale me ressemble davantage. Ce n'est pas mon genre de sortir beaucoup, ce n'est pas mon genre d'accepter toutes les propositions envers et contre tout, d'être entourée de trop de gens trop souvent. J'ai besoin de retourner dans ma zone de confort souvent (avant je ne la quittais que trop rarement, je ne me rendais pas compte de ce besoin, je n'éprouvais que cette impression d'étouffer). Je n'y réfléchis même plus, en fait. Enfin, là, pendant que je vous écris, c'est ce que je fais, mais ce que je veux dire c'est que le reste du temps je ne pense même plus à comment doser ma vie sociale dans mon introversion. 

Je n'ai pas envie de changer. Je veux juste être en adéquation avec ce que je suis réellement. Pas me rendre plus petite ni me gonfler, pour personne. Mais ce n'est qu'avec du recul que j'en arrive à cette idée là, celle qui me fait prendre conscience de ce que je voulais vraiment dire quand j'ai écrit cet article l'an passé. 

On y reviendra bientôt, sur ce sujet là, j'ai encore pas mal de choses à dire. 

Love always, 

2 commentaires:

  1. Hello !
    Moi aussi j'ai bien changé en tout ce temps. Je ne sais plus depuis combien de temps on se"connait" ni depuis combien de temps je te suis, par intermittences, je dois admettre.
    Je suis ravie que tu ailles mieux, que tu t'épanouisses, que tu sois tranquille et qu'il y ait quelqu'un pour cheminer avec toi.

    Noémie, Romy, ... je ne sais plus mais aujourd'hui je suis :


    Anthony & Noémie - Blogueurs amoureux et facétieux sur notrecarnetdaventures.com

    Je te fais plein de bisous

    RépondreSupprimer

  2. Bonsoir Safia!

    Bon dieu, ça fait un bail... Comme je peux lire, tu es très occupée! j'espère tu réussis à survivre :') J'aime beaucoup ton tumblr en passant!
    Je t'écris, car j'ai décidé de mettre mes blogs en privé. J'ai vraiment peur que mon entourage le découvre... Par contre, je veux que les rencontres que j'ai faites sur internet puissent me lire quand même. Je t'ai envoyé une invitation par courriel, pour te permettre de me lire encore, si tu le souhaites. Les articles seront moins nombreux, mais au moins, je ne vais plus avoir peur que mes amis lisent mes textes. Je vais pouvoir écrire plus librement.

    À bientôt!
    Mab xx

    RépondreSupprimer

Aux anonymes : ne pas oublier de signer.
Je réponds aux commentaires portant sur l'article ici !