lundi 30 novembre 2015

Le mythe de la Friendzone

C'est un sujet sur lequel j'ai longtemps voulu écrire. Parce que la "Friendzone" est un terme à la mode depuis quelques temps, un terme qui sert grosso modo d'excuse pour pas mal de personnes et qui ajoute un peu de la pression sur la gent féminine. Parce qu'on l'utilise surtout dans le contexte "une fille a friendzoné tel mec". 


Pourquoi la Friendzone ? 

Prenons un exemple tout simple (donc un exemple hétéro, puisque c'est la situation la plus rencontrée dans les séries/films et dans la vraie vie). Un gars est intéressé par une fille. Cette fille est plutôt sympa avec ce gars et tout, et puis arrive le moment où cette fille lui parle d'un autre gars vers qui vont ses sentiments ou son attrait. Le gars a donc été "friendzoné", c'est-à-dire qu'il est hors compétition pour gagner les sentiments de la fille. 

Bon. A la façon dont je l'ai raconté, je pense qu'on se rend compte facilement des problèmes que pose l'existence de cette façon de penser. 

Problème numéro 1 : La fille est transformée en un objet de convoitise 

Ne nous leurrons pas, le fait de considérer que la Friendzone existe, que c'est un mode de voir les choses justifié, ça fait que du coup beaucoup de nanas, objets de l'attraction d'un mec lambda, ne sont plus vraiment vues comme des personnes mais comme des conquêtes potentielles. Ca craint un peu. Parce que, d'une part, c'est plutôt peu flatteur pour les filles de se dire qu'elles ne bénéficient la gentillesse d'un mec que parce que celui-ci a des vues sur elle, elle est un peu transformée en vagin sur pattes (désolée pour l'expression). Et d'autre part, on entre un peu dans un cercle vicieux parce que s'il suffit de trouver une nana mignonne pour pouvoir placer le terme de Friendzone lorsqu'on se rend compte qu'elle n'est peut-être, elle, pas intéressée par le gars, ben on est pas sortis de l'auberge : la Friendzone existerait donc partout... donc à quoi sert-elle, dans la mesure où la majeure partie des nanas de l'entourage des gars n'auront pas envie de lui ?

Problème numéro 2 : L'amitié fille – garçon n'existerait donc pas 

Il y a les personnes qui considèrent que cette amitié n'existe pas, que c'est un leurre, d'autres qui considèrent que si, chacun avance ses idées... Moi je considère que dans la mesure où je vois les gens d'abord pour leur personne, leur personnalité, leurs traits de caractère, bref ce qui fait d'eux ce qu'ils sont, je ne vois pas pourquoi deux personnes, sous prétexte de ne pas être du même sexe, ne pourraient pas être en parfait accord sans pour autant avoir envie de se sauter dessus l'un l'autre. 

Or le fait de considérer que la Friendzone existe, c'est de considérer qu'on ne peut décemment pas être amis avec une personne de l'autre sexe de manière complètement désintéressée*. Donc c'est un manque clairement apparent d'ouverture d'esprit. Parce que, oui, les gens ne sont pas que des parties génitales ambulantes. 

*J'ai dit de manière complètement désintéressée, mais c'est faux : on est intéressés, mais pas forcément par le sexe. Par la personne, par ce qu'une relation – platonique dans notre cas – pourrait nous apporter, par ses goûts, sa façon d'être ou de penser. Tout ça peut nous intéresser sans pour autant faire de notre interlocuteur un petit copain ou une petite copine potentiels. 

En plus, si on continuait sur cette lancée de théorie de la Friendzone, on en viendrait à dire que c'est vraiment pas terrible pour quelqu'un en couple d'avoir des amis du même sexe que son/sa partenaire. Ca devient vraiment débile là, soyons d'accord là dessus. Les gens sont avant tout des personnes, pourquoi chercher à leur coller l'étiquette de "meuf/mec potentiel" à tout bout de champ, surtout en sachant qu'il/elle peut ne pas être intéressé. 

Problème numéro 3 : Se plaindre d'être Friendzoné, motif à... se plaindre davantage 

Ben oui, il/elle n'est pas intéressé, et alors ? Pourquoi en faire tout un plat ? Tout le monde ne peut pas vous accueillir à bras ouvert, soyons rationnels... Est-ce que pour autant ça veut dire qu'il/elle se foutait de votre gueule ? Est-ce que pour autant vos droits ont été bafoués ? 

Il y aurait tellement à dire, en fait. Parce que si on prend le mec qui s'est fait "friendzoné" par une nana, exemple de tout à l'heure, on a ensuite : 
- Un mec qui se plaint, déjà ça, c'est moche 
- Une nana qui se fait traiter de salope (ben oui, pourquoi elle était gentille avec lui si ce n'est pour bafouer son honneur ? hein ?)
- Par qui ? Par une communauté de mecs plus ou moins importante qui croit dur comme fer à la théorie de la Friendzone (car l'ayant vécu, t'sais...)
- Et donc une perpétuation de ladite théorie qu'on sait maintenant être complètement débile

On ne considère même pas la possibilité que la personne convoitée puisse vouloir d'une relation désintéressée, elle devient forcément une personne manipulatrice et hypocrite. Alors que. Non. Elle ne voyait juste pas son prétendant d'un même oeil que lui la voyait.

Autres articles susceptibles de vous intéresser :

Problème numéro 4 : La pression sur la fille 

Toujours dans l'exemple du début... Il y a des filles qui vont réellement culpabiliser. A tort, bien sûr, car personne ne doit jamais rien à personne pour sa gentillesse ou des services rendus a priori gratuitement (a posteriori dans le but d'avantages relationnels/sexuels – ça vous choque dit comme ça j'en suis sûre, mais c'est vraiment ce qu'il se passe la plupart du temps). Il y a une sorte de pression qui essaie de faire son chemin grâce à cette théorie bidon : c'est que la fille se doit d'accepter le mec simplement parce que celui-ci est intéressé au point de lui être agréable par sa simple compagnie ou en lui rendant service gratuitement etc. 

Vous voyez le problème là dedans ? 

NON. Personne ne doit jamais rien à personne dans ce cas de figure, si ce n'est un merci ! J'en sais rien ! Mais de quel droit peut-on prendre pour excuse le fait d'être sympa pour réclamer des droits sur la personne avec qui on l'a été, hein ? 

Et puis, prenons un peu la place de ladite fille qui elle sent la pression du gars sur elle et qui se voit dans l'obligation d'essayer de le jeter gentiment quitte à se faire traiter de salope manipulatrice ou que sais-je encore pour enfoncer le clou de sa culpabilité au maximum. Comme si elle avait demandé quoi que ce soit pour en arriver là !

Sans oublier que ça ne fait que naître de la méfiance dans les prochains rapports à l'autre sexe, voire du mépris, parce qu'on s'attend à ce que l'autre attende quelque chose de spécifique de nous qu'on n'a pas envie de donner à n'importe qui de "sympa" avec nous. Un cercle vicieux, encore.

* * *

Je m'arrête là dans le développement des différents soucis qu'on rencontre à cause de ce terme idiot de Friendzone qui prolifère comme un cancer sur la toile. Qu'en pensez-vous ? Je conçois que le concept de Friendzone est un concept intéressant pour les séries comiques etc, mais bon, ça s'infiltre également dans les situations IRL alors que les choses ne sont jamais aussi simples que ça. Il est normal, selon moi, d'être très souvent dans un rapport non égalitaire avec une autre personne, dans le sens où on peut toujours en attendre davantage que l'autre en attend de nous, et pas seulement dans un contexte de relation amoureuse : on peut être intéressé par une personne dans un cadre amical alors que celle-ci ne l'est pas, ou dans tout autre cadre. Le concept de Friendzone, il s'applique vraiment spécifiquement à l'attrait amoureux/sexuel mais n'a pas tellement de sens et donne lieu à beaucoup de travers que j'ai développés en partie dans cet article. C'est pour cette raison que j'ai décidé d'en parler aujourd'hui.

Qu'en dites vous ? Avez vous déjà été dans une situation d'espérance avec quelqu'un, ou alors avez vous déjà été dans la position de convoitise ? Est-ce que cette situation vous a semblé désagréable ? Pourquoi ? Pensez vous que le concept de Friendzone ne devrait pas être critiqué ? 

Portez vous bien !
Love always,

2 commentaires:

  1. Je suis une jeune femme pas du tout jolie, et beaucoup d'hommes préfèrent me garder comme amie. Et il est vrai que lorsque beaucoup d'hommes ne te projètent pas comme une conquête potentielle à long ou court terme ou te trouve moche, il ne va pas être gentil et n'appréciera pas vraiment ta compagnie du coup beaucoup ne comprennent pas du tout la gentillesse désintéressée qu'ont certaines femmes. Beaucoup d'hommes sont plutôt portés par les apparences, rares sont les hommes qui apprécient la rencontre de deux âmes. Bref. Pourquoi ? L'éducation ? le conditionnement ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pense bien que l'éducation et le conditionnement ont un rôle à jouer dans la vision des femmes par la plupart des hommes. On est plus sujettes aux jugements quand on ne correspond pas aux "critères" de beauté définis plus ou moins arbitrairement par la société, que les hommes, qu'on ne reproche pas de ne pas ressembler à des mannequins et qui y trouvent même une certaine fierté entre eux. Alors que chez les femmes, c'est limite mal vu de revendiquer sa beauté atypique, ses formes, etc.
      Je trouve ça un peu triste aussi les gens qui ne côtoient des filles que dans un seul but : la conquête potentielle. Déjà parce que ça nie un peu la richesse de la personnalité de ces femmes qui sont objectivées et qu'en plus ça les place dans une drôle de position. Je veux dire... t'as pas le droit d'avoir un ami mec parce qu'il est potentiellement intéressé par toi et qu'un refus de ta part te foutra dans la merde même s'il est clair que tu n'as jamais encouragé quoi que ce soit : tu l'as laissé espérer, c'est cruel, tu l'as utilisé, c'est cruel, blablabla. Oui mais et lui alors ? Y a aucun mal à nier les femmes, à les sélectionner et à espérer d'elles jusqu'à se prendre inévitablement un râteau pour ensuite les diaboliser ?
      Les apparences... et pourtant la beauté est tellement subjective. Il y a tellement de choses à découvrir des gens, pas seulement l'amour et le sexe. C'est tellement triste.

      Supprimer

Aux anonymes : ne pas oublier de signer.
Je réponds aux commentaires portant sur l'article ici !