jeudi 17 septembre 2015

Mon premier Toni Morrison : L'oeil le plus bleu

L'oeil le plus bleu (The Bluest Eye) a été publié en 1970 ; et en plus d'être le premier roman publié par Toni Morrison, c'est aussi le premier d'elle que je lis. Pourtant, j'ai l'impression de mettre un peu attendue à ce que ma lecture se déroule comme elle s'est déroulée : le style d'écriture, les histoires entre-mêlées ne m'ont pas vraiment surprise (ni dérangée). Et la lecture était plutôt rapide, puisqu'il s'agit d'un petit livre. La quatrième de couverture, qui porte un commentaire de Le Monde, m'a permit de savoir que les thèmes essentiels de l'oeuvre de Toni Morrison sont déjà abordé dans ce premier ouvrage, ce qui annonce donc tous les suivants (et du coup je ne sais pas si je me procurerai d'autres ouvrages, je préfère mettre le prix pour découvrir des choses nouvelles). 

Photo : Toni Morrison
Résumé : A Lorain, dans l'Ohio des années 40, Claudia et Pecola, deux fillettes noires, grandissent côte à côte. La première déteste les poupées blondes, modèles imposés de perfection qui lui rappellent combien sa haine est légitime. L'autre idolâtre Shirley Temple et rêve d'avoir les yeux bleus. Mais face à la dure réalité d'une Amérique Blanche, le rêve de beauté d'une petite fille est un leurre qui ne cède pas qu'au fantasme et à la folie. 
Ca reste, malgré tout et selon moi, un livre à lire, au même titre que l'a été Chinoises de XinRan (que j'ai adoré plus que tout, je devrais d'ailleurs en faire une revue tellement je l'ai aimé). C'est presque un roman témoignage de ce que pouvait être la vie des Noirs pauvres dans l'Amérique des années 40. Les thèmes ne sont cependant pas joyeux : misère, folie, inceste, viol, déviances sexuelles, rapports familiaux conflictuels... 

Ce qui m'a plu, dans ce livre, c'est la simplicité avec laquelle les choses sont racontées. C'est simple, presque innocent, et pourtant ça raconte des choses dures. Ca ne parle pas de poupées et de star de télé, comme pourrait le laisser penser le résumé. Ca tourne autour de la vie de deux soeurs issues d'une famille unie, Claudia et Frieda, et d'une amie à elle, Pecola, issue d'une famille déchirée. Tout les oppose, vraiment. C'en est triste, touchant et dégoûtant à la fois, selon les moments. 

Les histoires qu'on y lit sont celles des différents personnages rencontrés. Tout est raconté de manière presque factuelle : Toni Morrisson ne juge aucun Noir et aucun Blanc, elle se contente de les présenter tels qu'ils sont réellement, les mettre à nu devant nous, en face de leurs actes. 

Bref, même si ce n'est pas le livre de l'année pour moi et qu'il ne m'aura pas non plus bouleversée, il reste un livre que je suis contente d'avoir lu pour l'expérience qu'il offre à travers son récit. 

Note : ★★★★☆

Et vous, que pensez-vous des Toni Morrison ? [par ici pour d'autres critiques de livres]

Love always, 

2 commentaires:

  1. Je n'ai jamais lu un de ces ouvrages, mais pourquoi pas essayer un de ces jours :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être pas forcément celui-ci, son dernier roman "Délivrances" est sorti, je n'en ai pas lu les critiques, mais j'avais hésité entre son premier et son dernier ^^.

      Supprimer

Aux anonymes : ne pas oublier de signer.
Je réponds aux commentaires portant sur l'article ici !