dimanche 13 septembre 2015

Home sweet home

Comme j'ai pu souvent en parler, je me suis beaucoup éloignée de chez moi ces dernières semaines, pour fuir un peu l'ambiance néfaste qu'il y régnait. Et puis, hier, alors que j'essayais de me motiver à travailler, j'ai ressenti... un manque. En fait, mon chez moi me manquait. Peut-être que je songeais à une version idéalisée de mon chez moi. Peut-être que c'est le concept du "chez moi" qui me fait envie, en réalité. Mais je n'arrivais pas à avoir envie de rester loin de ma chambre. J'y ai pensé, et puis j'ai rangé mes affaires et je suis rentrée. Juste comme ça. Parce que ça me manquait. 

photo : we heart it
Ces derniers jours, ma chambre est restée incroyablement propre et rangée. Parce que je n'y passais pas suffisamment de temps pour que le désordre puisse y trouver sa place. Ca m'a rendue un peu triste, de voir ma chambre comme ça. J'avais passé tant de temps à faire en sorte qu'elle me plaise, qu'elle porte mes goûts sur ses murs, sur son parquet qui grince chaleureusement. J'avais passé tant de temps à l'aménager, la nettoyer, l'arranger... Et puis elle semblait... si vide. Elle manquait de vivacité, de présence. De chaleur, même. En la désertant je l'ai rendue un peu stérile et ça m'a rendue triste de la voir comme ça. 

Après, j'ai aussi songé aux raisons qui m'avaient poussée à m'éloigner de chez moi. Mais elles m'ont paru moins pertinentes que mon manque. C'était la rentrée, l'ambiance à la maison avait changé. Deux de mes frangins sont entrés à l'université, les deux autres sont encore au lycée et ont repris également les cours. Ma grand-mère maternelle occupe le salon, seule, une bonne partie de la journée car mon père n'est pas revenu de son séjour, mes frères et soeurs sont en cours et ma mère travaille. Et ma grande soeur, bien qu'elle ne travaille plus vraiment, suit des formations et des cours de conduite. Ce n'est plus les vacances, donc il n'y a plus que du mouvement, chez moi. Je n'ai peut-être plus autant besoin de m'en tenir éloignée... 

La vie reprend son cours. J'ai l'impression que tout était en suspend pendant cet été. Et que tout se réveille doucement. Moi aussi, je me réveille doucement. Il ne reste plus que deux semaines avant ma propre rentrée. Je ne suis pas encore prête, mais j'ai l'impression que ça va mieux. Alors je rentre à la maison. 

To be continued. 

Portez vous bien, 

Love always, 

2 commentaires:

  1. Je suis contente que tu abordes ton retour de façon positive ! Bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) espérons que tout se passera pour le mieux.

      Supprimer

Aux anonymes : ne pas oublier de signer.
Je réponds aux commentaires portant sur l'article ici !