mardi 11 août 2015

Avant d'être hyperconnectés (suite)

Dans la continuité de ce que j'écrivais l'autre jour sur le fait d'user et d'abuser des technologies actuelles pour la communication, ma réflexion s'est étendue à tout ce que je faisais avant l'avènement de l'ordinateur et que je regrette parfois de ne plus faire aussi bien aujourd'hui. Pourtant, c'étaient également des petites choses toutes simples pouvant suffire à nous faire passer une bonne journée, à nous faire des souvenirs plus consistants que de simples photos prises avec l'iPhone. 

photo : we heart it
Je n'irai jamais jusque dire que ce blog contient ma vie privée. Il contient une partie de ma vie, certes, un grand nombre d'heures passées à taper, à rectifier, à agencer mes articles, à ajouter des liens externes, à faire des recherches complémentaires pour le rendre chaleureux, accueillant, utile, personnel et général à la fois. 

De mes 12 ans à mes 18 ans, environ, j'ai tenu sans relâche un journal intime, qu'il m'arrive de feuilleter de temps en temps, me rendant compte à chaque fois de mon évolution durant ces années, des différents stades par lesquels je suis passée, et me rappelant de détails de ma vie que j'aurais sans doute oublié sans cela. 

Aussi, de mon entrée au collège jusqu'au lycée, j'ai échangé des lettres avec ma meilleure amie, ainsi qu'avec d'autres personnes proches, bien que plus occasionnellement. Ces lettres, je ne peux pas vraiment les relire sans disposer des lettres que j'ai moi même écrites, qui sont en possession de leur destinataire, mais je compte bien, un jour, toutes les relire bout à bout afin de revivre à travers elles toute mon adolescence. 

photo : we heart it
A côté de ça, dans mon temps libre, j'ai dû faire des milliers de choses pour m'occuper ou pour trouver des idées originales. Je lisais énormément, et très rapidement, car je ne faisais pas réellement de pauses dans mes lectures, j'aimais terminer mon livre rapidement pour passer au suivant. J'allais à la bibliothèque et j'empruntais des romans, mais aussi des livres plus axés sur les sciences, les choses un peu moins conventionnelles également, comme une méthode d'apprendre le braille ou le morse, un atlas des constellations, un livre de légendes du Moyen Âge, ...

J'ai gardé beaucoup de petits réflexes de quand j'étais jeune, parce qu'avant, je m'ennuyais facilement, alors j'essayais toujours plein de choses. Je faisais des customisation de mes carnets, de mon journal intime aussi, avec les moyens du bord, je faisais du dessin ou de la peinture, j'écrivais des histoires que je faisais lire par mes amies, ... 

Relire les articles en rapport :

Et puis vers la fin du collège, j'ai commencé à bloguer, pour avoir un projet d'un tout autre type. Au commencement, mon blog ressemblait davantage à un journal intime, parce que j'y étalais ma vie et mes émotions, et j'étais plus anonyme qu'aujourd'hui. Au fil du temps, l'objectif de mon blog s'est modifié. Je ne saurais pas vraiment dire ce qu'il est censé contenir aujourd'hui, toujours est-il que, surtout ce mois-ci, j'ai l'impression que bloguer m'apporte réellement quelque chose. J'ai un sentiment de satisfaction quand je poste quelque chose, j'ai beaucoup d'inspiration, beaucoup de brouillons en attente d'être traités, quasiment un pour chaque jour restant du mois d'août. 

photo : we heart it
Ce challenge d'un article par jour m'aura donc aidée à une chose en particulier : j'ai réappris à aimer mon blog, à aimer écrire et partager, avoir des idées, chercher l'originalité tout en restant dans les tonalités qui me correspondent. 

On pourrait croire que ce n'est pas grand chose, mais en réalité, le fait de trouver de la satisfaction à faire quelque chose et de le faire avec plaisir tous les jours, ça m'aide à me sentir un peu mieux dans ma peau, un peu plus "en phase" avec moi-même, comme si là, maintenant, le décalage entre ce que je veux et je que je fais n'existait plus. J'arrive de nouveau à me concentrer sur le présent et à visualiser globalement le futur, je ne cherche plus vraiment à me complaire dans mes souvenirs, car si c'était encore le cas, je ne trouverais pas la force d'en parler avec autant d'amour et de bienveillance comme je l'ai fait dans certains des articles précédents. 

Bref, le blogging est peut-être une vraie thérapie pour moi, et j'en suis heureuse. 

Et vous, qu'est-ce qui vous fait vous sentir bien ? Qu'est-ce que le blogging vous apporte ? 

Portez vous bien, 

Love always, 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Aux anonymes : ne pas oublier de signer.
Je réponds aux commentaires portant sur l'article ici !