mardi 4 août 2015

Ce fichu "qu'en dira-t-on"

Mes soucis familiaux sont nombreux, mais je pense que celui-ci fait partie des problèmes majeurs. Être différente des autres membres de sa famille, ça s'avère toujours compliqué, et on en arrive souvent à des épisodes de crise parce que, voilà, les choses ne sont pas vues de la même façon dans les deux partis. 

Je reconnais que je ne fais pas toujours attention à ce que je dis. D'ailleurs, j'ai même souvent du mal à mentir, et principalement sur les choses qui me tiennent vraiment à coeur. L'autre jour, je me suis fait sévèrement réprimandée par ma mère qui jugeait que j'en avais trop dit au sujet de ma vie personnelle lors d'une réunion familiale. Ca m'a mise hors de moi, parce que, même si c'était vrai et que j'ai tendance effectivement à en dire trop, je ne vois absolument pas en quoi c'est une raison de m'en vouloir. 

La chanson de ce film qui redonne espoir : ici
Je me juge plutôt entière, avec par moments un caractère bien trempé, mais j'ai le mérite de ne pas être hypocrite, de ne pas faire semblant, de ne pas faire des manières et de simplement être moi-même même si cela ne m'apporte rien du tout, ou rien que des mauvais retours. Je n'ai jamais supporté l'hypocrisie, et même si c'est d'usage dans certaines conditions – notamment d'ordre familiales, parce que les cousins cousines sont toujours comparés entre eux et que ça suscite la jalousie de certains ou le mépris des autres – je ne pense pas que je m'y adonnerais un jour. Famille ou non, si une personne ne me plait pas, elle le saura, et je ne m'embêterais jamais à aller la voir pour faire "bonne figure". 

Je suppose que je suis toujours dans l'optique d'être ma propre meilleure amie : pourquoi m'imposerais-je des choses qui me font mal au coeur ou qui me donnent la nausée ? Pour moi, ma vie, mon bien-être, priment sur toute autre chose, notamment les "convenances" qui sont bien trop souvent débordantes de vices cachés. 

Si une opportunité se présente à moi, et que j'ai vraiment vraiment envie d'en profiter, pourquoi le refuserais-je sous prétexte d'avoir des mauvais retours de personnes que je ne vois que quelques fois par an ? Je fais ce qui me plait et ce que je juge juste, j'ai un minimum confiance en mon jugement et je refuse de m'imposer une vie de frustrations alors qu'elle en est, actuellement, déjà partiellement remplie. 

Je vis toujours chez mes parents, et j'ai souvent du mal à laisser ma véritable personnalité s'exprimer parce que beaucoup de choses me déplaisent dans les moeurs de mes parents et dans la mentalité de ma fratrie. Ca me rend d'ailleurs plutôt froide et distante, voire parfois un peu méprisante. Je n'aime pas qu'on m'impose des choses qui ne vont pas dans le sens que je me suis fixé, c'est ce qui alimente ma frustration et mon comportement froid et distant en famille. 

Depuis l'adolescence, rien n'a changé, quand bien même j'aurais essayé d'en discuter avec ma famille pour leur faire comprendre mon point de vue. Mon point de vue est toujours occulté, réprimé. Alors il ne me reste que la patience, parce qu'un jour je finirai bien par m'en aller. C'est un peu l'issue à laquelle je me raccroche quand je sens que je vais craquer. L'indépendance se trouve au bout du chemin, continuons donc d'étudier, de travailler, jusqu'à finalement y arriver. 

Tout n'est pas rose dans une vie, c'est connu, j'espère néanmoins que cette note un tantinet moins joyeuse que d'habitude sur le blog ne vous fera pas regretter la lecture ! Portez vous bien, 

Love always, 

4 commentaires:

  1. Je me reconnais beaucoup dans cet article ! J'ai aussi beaucoup de mal à trouver ma place dans ma famille. Je suis très différente d'eux : j'ai souvent des idées différentes et j'ai aussi du mal à m'imposer, à imposer ma personnalité. C'est vrai que cette situation est assez difficile à vivre...
    De mon côté, j'essaye de prendre du recul sur les choses...

    Courage <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, ça fait plaisir de voir son sentiment partagé :)

      Supprimer
  2. Oh et j'ai oublié de commenter sur The Perks of Being a Wallflower ! J'adore ce film, il me fait toujours beaucoup pleuré et j'aime aussi beaucoup cette chanson de Bowie et le passage du tunnel :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil, je l'adore, et je crois bien que c'est grâce à toi que j'ai découvert ce film !!

      Supprimer

Aux anonymes : ne pas oublier de signer.
Je réponds aux commentaires portant sur l'article ici !