lundi 20 avril 2015

Dear Diary – Mon journal intime

J'ai réellement commencé à tenir un journal intime au collège. Avant ça, il arrivait que je note certaines choses personnelles dans l'un de mes cahiers, mais ils n'ont jamais porté le nom – ni vraiment la fonction – de journal intime. Arrivée au collège, j'ai pleinement conscience que ma vie de tous les jours est remplie d'instants dont j'aimerais pouvoir me remémorer plus tard. J'ai aussi conscience du fait que l'écriture me permet de me canaliser. Quand j'éprouve une grosse colère ou une grosse tristesse, je me réfugie dans mon journal intime et il absorbe ce débordement d'émotion. 

Mon premier journal intime n'avait rien de particulier, si ce n'est que c'est un très vieux carnet ayant appartenu à mon père – datant de la préhistoire disons. Je me le suis totalement approprié : je l'ai customisé à plusieurs reprises, à différentes périodes, je l'ai fait me correspondre, je l'ai colorié, scotché, redessiné, j'ai ajouté un marque page, des images, et j'en passe... Je l'ai tenu pendant environ six ans, de manière très régulière au collège puis de manière plus discontinue au lycée, puisque mon premier blog avait vu le jour. 
© photo : le journal en question est tout en dessous de la pile (trop honte de le montrer hihi).
Il avait tellement de pages, ce journal intime, que je ne l'ai jamais terminé. Au bout d'un moment, j'ai jugé bon de changer de journal intime. Mais aucun n'a été tenu aussi fidèlement que celui-ci. Pendant mes années lycée, alors que j'étais en perpétuelle remise en question, je me suis promis qu'un jour j'irai brûler ce journal intime. Simplement parce qu'en le lisant, je ressentais tout le poids de mon passage à l'adolescence. En le feuilletant, on se rend compte de mon évolution de par l'évolution constante de mon écriture. D'abord, pas très soignée, puis de plus en plus droite et régulière. On se rend compte aussi du changement de ton, de moins en moins de dessins et de couleurs ornant les pages, de plus en plus de longues phrases et de pages complètement saturées d'écriture. 

Finalement, je ne sais pas si je ferais mieux de le garder. Il est un poids, mais il est l'unique témoin de mes années scolaires au collège puis au lycée. Je ne pense pas que je devrais lui réserver le même sort que mes précédents blogs. 

Je n'aime pas relire certains passages parce qu'ils sont crus, violents. Ils contiennent les fantômes de mon passé, et je sens mon coeur se serrer en me perdant dans ces lignes là.

© photo : ma table de nuit hihi

Extraits non exhaustifs


Première entrée le 27 octobre 2005 – 12 ans. 

Il ne reste plus que six jours avant la fin des vacances de la Toussaint. Je fais le Ramadan et pendant ce temps je ne l'ai pas raté une seule fois. Il est 9h23 et je suis seule dans ma chambre, sur le tapis en train d'écrire, pendant que mes parents regardent la télé et mes frangins regardent l'autre télé (surement Télétoon ou Canal J). Je viens de terminer de lire le 5e volume de Imadoki (manga de Yuu Watase). J'aimerais bien vivre la même histoire que Tampopo, le personnage principal. Moi j'ai 16 de moyenne et je suis la première de ma classe. Mais je rêve d'être une vraie étudiante comme Tampopo. Souvent j'ai aussi envie d'avoir des pouvoirs... bien sûr il ne faut pas exagérer. J'aime aussi Détective Conan, et j'aimerais être Ran ! Bref, il est 9h32 et j'ai fini mon discours.”

Le 11 mars 2006

“Maman m'a raconté pour avant-hier dans le bus. Elle avait rencontré la (folle) mère de Buisson*. Elle a dit à ma mère : Ma fille est sage, elle ne vole pas, elle ne ment pas, et elle m'a dit que Amani et Safia ne lui parlent plus parce que ma fille ne veut pas trainer avec des garçons alors que elles si ! Aussi Safia lui a mit de la peinture sur le sac, je l'ai lavé trois fois et ce n'est pas parti ! Et Safia a aussi écrit des gros mots sur ma fille dans son carnet de correspondance, c'est pour ça que m'a fille le lui avait prit (volé !!). Ma fille et Amani étaient inséparables, et je l'ai même emmenée en voiture à l'anniversaire de Amani avec un cadeau et elle est rentrée le soir ! Tu parles ! Amani et sa mère m'ont dit qu'elles l'ont jamais invitée. En plus je n'ai jamais trainé avec les garçons. Ensuite je n'ai rien écrit sur Buisson dans mon carnet et je n'ai pas peinturé son sac ! Buisson est folle, méchante, voleuse ! Elle m'a volé mon carnet à la bibliothèque du collège et j'avais rien écrit sur elle dedans (pourquoi j'écrirais des gros mots dans mon carnet que je dois tout le temps montrer aux surveillants et à mes parents ???) et elle a mis elle-même de la peinture sur son vieux sac miteux pour me faire accuser ! Sa mère aussi, elle est folle... 
* le surnom qu'on donnait à une certaine fille au collège à cause de la teinture ratée de ses cheveux combinée à sa coupe de cheveux.

Le 15 juin 2008

“Le brevet et le bal de fin d'année approchent. Plus que deux semaines. Ca m'étonne vraiment de ne pas me rendre bien compte de ce que ça veut dire. Amani s'en va la deuxième semaine de juillet. Pendant ce temps, tout va bien... Mais je ne peux pas m'empêcher de penser à notre séparation qui arrive. Je ne l'ai vue pleurer qu'une seule fois. Non, deux : à la mort de Samantha et la fois où elle a cru que je l'avais laissée tomber... Dans son comportement, rien d'indique vraiment qu'elle a peur du déménagement, ce qui me fait trembler moi...”

Le 21 juin 2008

“Il ne reste plus que neuf jours avant le bal, ce fameux dernier jour passé au collège avec elle... Pourquoi je me sens impuissante ? Comme une fille totalement idiote qui pensait que tant qu'on s'en souciait pas, le temps ne défilerait pas aussi rapidement qu'on le croit.  (...) Je la ferai vivre à tout moment dans mes journées. Je sais qu'elle était la seule.”

Le 2 juillet 2008

“Amani s'en va le neuf. Le bal est passé, et je suppose que cette soirée fut la meilleure de ma vie. Tout le monde s'est amusé, et tous se sont lâchés. Il y a quand même eu des larmes...”

Le 9 juillet 2008

“Le temps file toujours et aujourd'hui il m'a prit Amani. Ca s'est fini sans larmes, sur des "à bientôt".”

Le 5 août 2008

“Combien de temps mettra-t-elle encore avant de se connecter pour la première fois ? Je ne sais pas... J'ai juste l'impression que ça n'arrivera pas... Elle me manque mais quand je pense à elle, je ne peux pas m'empêcher de me remémorer les mauvais moments... C'est si désagréable...”

Le 8 septembre 2008

“Quand tu connais personne, le lycée c'est pas si bien...”

Le 16 Décembre 2008

Je ne comprends plus... Il m'était au départ si facile de me sentir bien... J'étais heureuse pour pas grand chose...”

Le 4 juillet 2009

“Amani m'a révélé son secret. J'aurais jamais cru que c'était ça. Elle reste ma petite perle, mon espoir de toujours, mon amour de soeur. J'attendais avec impatience son retour en France.”

Dernière entrée le 2 juin 2011 – 18 ans.

“Well, at least, I tried.”

5 commentaires:

  1. Bravo pour ton article. Figure toi qu'avec mon mari nous avons un journal intime de couple! On raconte les faits marquants de notre histoire d'amour et parfois simplement notre quotidien. C'est très bénéfique de garder une trace des beaux jours... si un jour cela devait se gâter...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Intéressant ! J'ai récemment eu l'idée de faire un "carnet de souvenirs" avec mon copain, mais le connaissant, c'est surtout moi qui vais l'entretenir ^^.

      Supprimer
  2. Oh ton article me rend si nostalgique ! En lisant ton journal, cela m'a rendue triste d'avoir délaissé le mien.
    Je me dis qu'on a quand même notre blog mais bon, c'est pas pareil, c'est pas aussi "personnel". D'ailleurs, j'ai toujours dit qu'il faudrait que je l'imprime un jour... un jour oui !

    Enfin bon, tu m'as donné envie de me replonger dans mon journal donc c'est que je vais aller faire :)

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai trouvé mais gros problème : où est la p*tain de clé du cadenas ?! On se retrouve dans deux heures lorsque j'aurais mis la main dessus ahah

    RépondreSupprimer
  4. Oui je trouve ça hyper motivant ! On dirait une secte ahah.
    Sinon, j'ai trouvé la clé ! C'était assez étrange à lire...

    Des bisous

    RépondreSupprimer

Aux anonymes : ne pas oublier de signer.
Je réponds aux commentaires portant sur l'article ici !