mardi 3 mars 2015

Aujourd'hui... Journée de merde.


  • Se lever plus tard que prévu...
Parce que ma soeur était paniquée hier du fait de reflux gastriques. Et que j'ai eu du mal à me rendormir. 
  • Prévoir d'avancer dans ses cours quand tout d'un coup on se souvient qu'on a babysitting dans quelques heures.
Je ne peux plus me permettre de lâcher mon agenda, sans quoi je ne sais plus rien. J'adore faire du babysitting, je me suis habituée à voir ces deux petits bout de chou, et mine de rien à la longue ça me fait pas mal d'économies. Il n'empêche que par moments, ces séances de babysitting tombent pas au bon moment. 

Sorry pour la qualité, bientôt en haute définition sur vos écrans

  • Devoir déplacer un RDV sans succès.
Un RDV chez le dentiste que j'ai mis des plombes à caser dans mon emploi du temps et que j'ai dû déplacer parce que mes demi-journées de stage tombent un peu n'importe quand. Manque de bol, il a fallu que la secrétaire ne réponde pas à 10h. Encore moins à 11h. J'ai dû essayer un autre numéro qui ne semblait pas non plus fonctionner. 
Finalement j'ai chargé ma mère de s'en occuper parce qu'il était presque l'heure que j'aille en babysitting.
  • Attendre le facteur... qui arrive les mains vides.


J'ai demandé à changer d'opérateur téléphonique, et donc j'ai commandé une nouvelle sim avec la portabilité pour garder le même numéro. J'ai fait cette commande un jeudi, la sim était donc censée arrivée en début de semaine qui suit, et le mardi après-midi la portabilité était censée se faire. 

Ça c'était la théorie. En pratique, rien ne s'est passé comme ça aurait dû. 

Du coup la portabilité s'est faite le mardi comme prévu sans que j'ai reçu la nouvelle sim. Les jours passaient, je n'avais plus de téléphone en somme, c'est grave stressant parce que mes chefs de stages et la maman des petites que je garde me contactent généralement par sms ou téléphone pour définir nos dates. 

J'ai téléphoné deux fois au service client. La première fois ils m'ont dit que je l'aurai au plus tard le lundi d'après, ce qui ne s'est pas vérifié puisque lundi c'était hier. 
La deuxième fois ils m'ont dit qu'ils me renvoyaient une sim dans les plus brefs délais, que ça mettrait 4 à 7 jours (comme la première fois) mais que je pouvais si je le voulais aller chercher ma sim directement à la boutique de l'opérateur en ville. 

Aujourd'hui, mardi, je suis scotchée à ma fenêtre pour guetter le facteur... qui arrive sans rien. Ok. Je passerai à la boutique ce soir. 
  • Station non desservie.... ça commence à bouillir. 
Hier soir à la fin de mes cours, une pluie torrentielle s'est abattue en ville. Génial. J'étais venue en vélo à la fac, et je me suis dit que j'allais pas me le trimballer sous la pluie, donc je l'ai laissé là bas. 

Autant dire que ça m'a fait chier de ne pas l'avoir sous la main pour aller en babysitting parce que le fait de guetter le facteur m'a fait prendre un peu de retard. 

Je sors en courant pour ne pas manquer le tram. Je l'ai, chouette. Je m'installe. Approchant de mon arrêt, le chauffeur fait une annonce inintelligible (il avait mis le son des hauts-parleurs au minimum). Et puis je me rends compte que ce qu'il voulait dire c'était que la prochaine station (la mienne) n'allait pas être desservie... 

Je descends donc l'arrêt d'après et me console en me disant que je ne serait pas en retard mais pile à l'heure en marchant un peu plus vite. 
  • Un petit creux... 
Suite à deux heures de babysitting qui se sont globalement bien déroulées puisque j'ai fait regarder à la petite (sa soeur était à l'école) un film (Tinker Bell, la fée Clochette, en anglais puisqu'elles sont bilingues les fillettes), je me rends compte que n'ayant fait que picorer à midi, j'avais quand même bien la dalle. 

Je prends le billet que me tend la maman et que je me mets en quête d'un panini ou truc léger et bon. 

Ce que je trouve facilement. Je repars donc avec mon achat direction le tram. Quand soudain, je ne reconnais plus rien. PLUS RIEN. Merde. Où est-ce que je suis. J'aperçois un arrêt de bus, je me dit que je sais qu'il passe à l'arrêt de tram, je prends le bus. 

Eh merde. Je me suis trompée de sens. Je redescends, je marche en sens inverse l'air de rien. Putain, la loose. J'attends quelques minutes le BON bus qui m'amène finalement à l'arrêt de tram. 

J'ai perdu trop de temps, j'ai cours dans pas longtemps, je me bouge. Pour être sûre, je n'attends pas le tram, je n'ai pas beaucoup à marcher pour rejoindre l'arrêt d'après et la fac où se tiennent mes cours de cette après-midi. 
  • Deux heures de charabia. 
Première surprise, j'ouvre l'ordinateur et... Merde, j'avais pas fermé le film de la Fée Clochette qui occupait par ailleurs tout l'écran... Je ne me retourne pas, je ferme tout rapidement en espérant que ceux qui étaient derrière n'aient rien vu. 



J'avais loupé le cours de la semaine précédente puisque un stage s'était logé au même horaire. Je ne pensais pas que j'allais avoir tant de mal à suivre, alors que d'habitude c'était plutôt simple. 

Un gentil camarade me passe les cours manqués et ma note du contrôle continu : 9,75... 



Au bout du compte, j'aurais pas suivi le cours, mais le prof nous relâche plus tôt. 
  • La boutique... ou la goutte d'eau qui fait déborder le vase.
Je prends mes cliques et mes claques et je prends le premier tram allant vers le centre ville. Je ne trouve pas la boutique tout de suite, le temps de revenir sur mes pas et de m'apercevoir que je l'avais manquée au premier passage. J'entre, je prends un numéro, je m'assois. 

Des gens entrent, s'accaparent un conseiller et resortent sans avoir attendu. J'entends la dame et le monsieur près de moi s'en plaindre. Je prends sur moi. 

Enfin mon tour au bout d'une demi-heure. Je demande donc si je peux retirer ma sim puisque je commence à trouver ça long, une semaine sans téléphone. Il vérifie sur son ordinateur et me dit que je la recevrait par courrier demain ou après-demain au plus tard puisqu'ils l'auraient apparemment renvoyée hier et que tout semblait en ordre pour que la réception se fasse correctement... 

« En plus ça a été renvoyé gratuitement » qu'il me dit pour gentiment me pousser vers la sortie. 
Je sors sans mot dire... J'ai envie de meurtre, j'ai perdu beaucoup de temps aujourd'hui. 

Je me suis plainte un peu partout. J'immortalise cette journée de merde sur mon blog. Bien à vous. 

xoxo




2 commentaires:

  1. Je te fais un énorme calin virtuel. Ma journée d'hier n'était pas facile aussi, mais pour d'autres raisons...


    Amour,

    Romy

    RépondreSupprimer
  2. Merci ma belle, ça ne sera pas de trop :)

    RépondreSupprimer

Aux anonymes : ne pas oublier de signer.
Je réponds aux commentaires portant sur l'article ici !