dimanche 11 janvier 2015

Les derniers événements en date

Depuis le commencement de tous ces événements, je ne sais que penser. J'en perdais tout mes mots quand on en venait à la discussion. Je me contentais d'écouter, de regarder, de suivre un peu tout ce qu'il se passait à travers les médias relayés à la télévision, à travers les réseaux sociaux, les journaux, internet... Je me contentais de suivre en silence. Sans trop savoir si j'avais conscience que ce que je voyais, ce que j'entendais, était réellement en train de se passer. Ici, en France. Tout près. 

J'ai l'impression que mon coeur a été criblé de balles de la plus horrible des façons. 

J'ai aussi l'impression que tout cela aura permis à grand nombre, moi compris, d'ouvrir les yeux sur une situation qui n'était absolument pas nouvelle. 

J'en viens à me demander où est-ce que les gens ont pu ranger leur coeur. Pourquoi est-ce qu'ils se voilent les yeux sur la beauté du monde et des choses qui nous entourent. Pourquoi est-ce qu'ils entrent dans un univers aussi sombre, aussi écoeurant, pourquoi est-ce qu'ils tentent de tous nous entrainer en enfer. 

Bien des coeurs ont été touchés. Dont un bon nombre qui s'est arrêté de battre. 

La seule question qui me fait serrer les dents encore maintenant, c'est : "Et demain ?"

Oui, et demain ? Comment est-ce qu'on est censé se lever après tout ça ? Comment est-ce qu'on est censés reprendre le cours de notre vie ? En ayant eu, sous nos yeux, de telles révélation l'espace de quelques jours. Des révélations d'ordre humanitaire gravissimes. Gravissimes. 

Est-ce que c'est un équilibre qui est en train de s'affaisser ? Ou n'y a-t-il jamais réellement eu d'équilibre ? Est-ce une ouverture vers un monde meilleur ? Ou est-ce un fossé creusé à l'horizon ? 

Aujourd'hui, on ne peut plus faire semblant de ne pas voir. C'est le déclic. C'est le moment d'agir, de combattre ce qui s'oppose à de justes valeurs, prônant la paix, l'union, l'humanité. 

Une vie est une vie. Une chose inestimable. La diversité, la culture, les idées, les voix qui en émergent, en sont les fruits. 

On ne peut pas tout jeter comme ça. On ne peut pas

Moi j'ai encore envie de voir de la beauté dans ce monde. J'ai pas envie que tout ça soit écrasé. J'ai pas envie que ça finisse comme ça. 

Ils vont loin, ces actes. Beaucoup trop loin. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Aux anonymes : ne pas oublier de signer.
Je réponds aux commentaires portant sur l'article ici !