jeudi 29 janvier 2015

J'étais harcelée à l'école (première partie)

Sujet divisé en trois parties : Partie 1 (celle-ci), Partie 2 (par ici), Partie 3 (par ).

Ce n'est pas quelque chose que je cache. Bien au contraire, c'est une partie de ma vie que je partage souvent avec les gens pour tenter de leur faire comprendre la personne que je suis aujourd'hui. C'est une histoire qu'il m'est déjà arrivé de raconter sur mes précédents blogs. Ce n'est pas un souvenir douloureux, en majeure partie parce que je ne garde pas de souvenirs de mes émotions à cette époque là. Je ne sais plus si j'étais réellement affectée par la tournure des événements, où si je les laissais se dérouler passivement sans que ça ne me touche grandement. 

Par moments, j'ai quelques flashs qui me reviennent. Des petits détails qui peuvent avoir leur importance. Mais globalement, je n'arriverais plus vraiment à situer toute cette histoire, ni même à en déterminer la durée. 

Au vu de la place que prend aujourd'hui ce genre d'histoire dans les médias, je me suis décidée à replonger dans mes souvenirs et à essayer de reconstituer ce qui m'était arrivé, les raisons et les conséquences de certains événements liés à cette période. 

La blondinette aux yeux noisette 

Comme précisé dans l'introduction, les dates de début et de fin de mon calvaire scolaire sont très floues. Je sais néanmoins que cette période chevauche deux années scolaires ou peut-être même plus. Et je pense me souvenir que tout avait commencé réellement en CE2. 

Avant le CE2, j'étais "très amie" avec une certaine fille de ma classe, une blondinette aux yeux noisette, à la longue chevelure et à la peau très claire, toujours habillée très coquettement, de jolies robes de couleurs qui faisaient envie. Bon nombre des filles de notre classe étaient d'accord pour dire qu'elle était vraiment très jolie, une vraie petite princesse. 

Je ne sais plus pourquoi ni comment, mais j'étais devenue très amie avec elle, et on était quasiment tout le temps ensemble à l'école. 

Effacée, sobre et naïve

En fait, à l'époque, j'étais une petite fille très effacée, très sobre, et vraiment incroyablement naïve. Il m'arrivait de faire des bêtises sans m'en rendre compte, d'être lourde sans m'en rendre compte, un peu godiche sur les bords, mais pas attardée, mon esprit était tout de même assez vif pour tout ce qui concernait les leçons, les dessins animés, les jeux, et toutes ces choses qui plaisent généralement aux enfants. 

C'était ma naïveté qui rendaient mes relations sociales de l'époque assez... malsaines. Je ne me rendais pas vraiment compte qu'on profitait allègrement de ma gentillesse et de ma naïveté pour me faire faire des choses assez dégradantes, comme de devoir aller jeter les papiers de goûters de toutes mes "copines" à la fin de la récrée, d'aller emprunter les jouets d'extérieur pour toutes mes"copines", d'être punie parfois parce que j'aurais refusé de faire l'une de ces choses là et de devoir alors rester assise sur le côté à regarder toutes mes "copines" jouer. 

Le calme avant la tempête

Par la suite, à la rentrée de je ne sais plus quelle année de primaire (le CE2 je dirais), j'étais arrivée à l'école avec 14 jours de retard, parce que notre voyage d'été familial avait dû être retardé du fait de l'hospitalisation de ma mère pour une fracture de la jambe. J'arrivais donc dans ma nouvelle classe avec genre deux ou trois semaines de retard par rapport à la rentrée, autant dire que j'étais considérée comme une nouvelle. Je me suis donc fait très rapidement de nouvelles copines, des filles que je ne connaissais pas avant ça, et qui étaient toutes très curieuses à mon sujet. 

C'était une sensation nouvelle d'être aussi intéressante pour ma classe. J'étais un peu euphorique. J'appréciais aller à l'école et retrouver ma bande de copines à moi. Des filles plutôt simples, qui appréciaient les choses simples. Tout comme moi. 

La tempête, c'était la blondinette aux yeux noisette

La période qui suivi cette rentrée tardive n'est pas très claire. En fait, je ne sais même plus si la blondinette dont je parlais plus haut était aussi dans ma classe ou si elle avait changé de classe. Toujours est-il que, quelques temps plus tard, elle se présentais à nous (mes nouvelles copines et moi) et, je ne sais pas pourquoi, elle s'est sentie le besoin de présenter à mes précieuses amies un choix des plus généreux de sa part. 

Plantons le décor : belle journée ensoleillée, mes copines et moi assises dans l'herbe, et la petite princesse blonde s'avançant parée de l'une de ses jolies robes habituelles, un petit sourire déterminé sur la face. Après un petit discours vantant ses mérites et mes défauts, elle lança : 

"- Bon alors, vous préférez être amies avec elle ou bien avec moi maintenant ?"

J'avais pas ouvert la bouche pendant l'intégralité de son discours princier. Mais je crois me souvenir avoir fait une moue déçue en voyant mes copines chéries se lever les unes après les autres pour aller se planter à côté d'elle. 

Elles s'étaient toutes levées en silence, à l'appellation de leur nom par la blondinette, toute fière de leur demander "Et toi ?" et de constater que son discours avait eu l'effet escompté. La dernière à se lever, Samantha, mon amie la plus proche, ma meilleure amie pour ainsi dire, a baissé la tête en entendant toutes mes anciennes copines l'appeler en écho à la blondinette, et me glissait un petit "Je suis désolée" honteux. 

Ca ne l'a pas empêché de me porter un coup supplémentaire alors que je m'évertuais à garder ma contenance en arrachant des brins d'herbe. 

Je n'ai pas gardé en tête les mots exacts qu'elle avait utilisé alors, mais son expression de satisfaction est restée gravée. Elle m'a lancé un truc genre : maintenant t'es toute seule parce que personne veut être avec toi (parce que t'es nulle). Et c'est comme ça que ça devrait toujours être. 

Malheureusement, tout ça, tout cet épisode, ça n'est que le pilot de la série basée sur le harcèlement qui avait suivi...

>> Lire la suite par ici...




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Aux anonymes : ne pas oublier de signer.
Je réponds aux commentaires portant sur l'article ici !